L’égalité femme-homme ne se décrète pas, elle s’apprend – 03/2012

La ville de Brive dans le cadre du travail engagé sur l'égalité professionnelle proposait une table-ronde consacrée aux parcours professionels de femmes exerçant des métiers dits "masculins"
Consulter le PDF ici

Le sexisme, une maladie linguistiquement transmissible – 10/2011

Colloque organisé par l’UPMC et l’Université Sorbonne Nouvelle, sous l’égide du comité de pilotage du DIU "Égalité entre les femmes et les hommes"

 

Consultez le PDF ici

Le sexisme dans la langue – 12/2009

 

L’acte de nommer ce qui nous entoure révèle pour une grande part notre rapport au monde. Observer cette nomination en ce qui concerne les hommes et les femmes permet d’analyser les représentations sexuées d’une société donnée. L’organisation grammaticale, le vocabulaire et nombre de phénomènes langagiers peuvent alors être les témoins et parfois les acteurs de l’instauration et de la pérennisation d’un rapport inégalitaire entre les sexes.

Il est possible, à travers l’exemple de la langue française, de révéler ce qu’exprime de façon plus ou moins implicite l’organisation grammaticale du masculin et du féminin et les impacts de la fameuse règle « le masculin l’emporte sur le féminin » …

Le numérique est-il à la page ? – 05/2008

numerie

Alors que la culture numérique concentre toutes les innovations, est à la pointe du progrès, ses applications restent profondément sexistes et véhiculent les stéréotypes de genre.
Ainsi les femmes sont-elles encore cantonnées dans les catégories de filles de… ou femmes de… par les formulaires en ligne qui leur demandent de se positionner dans les cases Mlle ou Mme, alors que les hommes eux n’ont qu’à cocher la case M. Ainsi les correcteurs orthographiques restent sans voix devant les sénatrices, aveugles aux écrits des auteures et sourds à l’expression des chefes d’entreprises. 

 

Enfin les webmestres et autres illustrateurs, opérateurs numériques ajoutent à la longue liste des métiers pour lesquels les femmes semblent ne pas avoir de compétences.Pourtant, espaces libres d’échanges et de construction de la société de demain, les nouveaux réseaux numériques peuvent, doivent contribuer à faire avancer la société vers l’égalité entre les hommes et les femmes, notamment en faisant la promotion de la féminisation des noms de métiers, fonctions, titres.
Comment et pourquoi le numérique peut-il devenir le vecteur de l’égalité entre les hommes et les femmes ?
En quoi les nouveaux réseaux numériques sociaux ont-ils un rôle à jouer dans la construction d’une société plus égalitaire ?

1ère Agora de l’égalité professionnelle – 11/2006

agora-caen

"Le sexisme dans la langue et la féminisation des noms de métier"

A travers cette problématique de nomination professionnelle selon les sexes nous pourrons ensemble percevoir tout ce qui se joue dans cette nomination. Quelle est ou serait l’intérêt d’une désignation paritaire, et quelles sont les limites de cette désignation, dans une politique d’égalité des chances entre les hommes et les femmes.

Télécharger ici le communiqué de presse de l'agora